Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sénégal: Remaniement du gouvernement, l'attente de la diaspora

par Bacary Goudiaby 5 Septembre 2013, 19:34 Analyses & opinions

Sénégal: Remaniement du gouvernement, l'attente de la diaspora

Le gouvernement du Sénégal vient de subir son premier remaniement. Comme c’est souvent le cas sous les tropiques, l’annonce de la nouvelle liste des ministres a entrainé dans son sillage des espoirs d’une nouvelle vie sous les luminions de la république. Aussi, d’autres n ‘ont que leurs yeux pour pleurer leur déception renforcée par des prédictions maraboutiques les plaçant à la tête de tel ministère ou de telle autre direction d’une société d’état.

Le gouvernement est mort. Vive le gouvernement. Ce remaniement pourrait surprendre si on considère certaines figures emblématiques du « mackisme » qui ont plus brillé dans le « mackyage » que dans leur mission ministérielle.

De son côté la diaspora comme à son habitude, commente cette actualité à travers des analyses qui puisent leur référence dans l’histoire politique sénégalaise.

A vrai dire on aurait pensé que la priorité se trouvait ailleurs. Depuis quelques années, le Sénégal est miné par des activités illicites telles que, le trafic de la drogue et le détournement des biens publics. Macky Sall avait déclaré la guerre aux présumés auteurs des biens mal acquis.

Voilà que nous tombe la nouvelle de cette valse ministérielle.

« One goes, one comes », serait-on tenté d’oser en souvenir de nos lointaines lectures en cours d’anglais. Il est vrai que la gestion du gouvernement est de l’appréciation exclusive du président de la république.

Les sénégalais de l’extérieur auraient dans leur plus grande majorité souhaitée que l’onde de ce réaménagement atteigne les rivages froids de l’Europe. Combien de grandes villes ou régions demeurent encore sans solutions consulaires. Pour le villes qui en bénéficient, un autre problème se pose : le parachutage de consuls méconnaissant jusqu’à la gestion de la chose diplomatique. Ou encore les sénégalais de l’étranger subisse l’insolente loi des récompenses politiques.

Jusqu’à présent, le sort des gens de la diaspora n’est pas entre leurs mains. Depuis les lambris dorés des salons climatisés de la capitale sénégalaise, on entre dans leur tête, quel dangereux exercice, pense à leur place, on réfléchit, on projette, on planifie, on codifie et on décrète, pour tous les sujets graves qui concernent leur vie, leur survie et celle de leurs familles .

Nous plaidons pour que les compatriotes vivant à l’étranger puissent compter. Ils ont dores et déjà choisi d’investir pour le continent africain, pour leur pays d’origine. A l’évidence, tout se passe comme si les sénégalais vivant à l’étranger était la dernière des préoccupations des autorités.

Globalement, en 2010, les investissements directs étrangers en Afrique ont franchi la barre des 55 milliards de dollars, soit cinq fois le montant 10 ans auparavant.

En effet, lorsqu’on analyse la situation de l’Afrique francophone, on note effectivement s’ils le souhaitaient, les investisseurs africains de la diaspora pourraient contribuer aux 24 milliards d’euros dont l’Afrique subsaharienne a besoin en plus, chaque année, pour mettre ses infrastructures au niveau de ses besoins, d’après une récente estimation de la Banque mondiale.

C’est pourquoi, nous pensons qu’il n’est plus possible, en s’appuyant sur le prétexte de l’éloignement du théâtre du périmètre des chantiers de la République, qu’on confie à des citoyens qui ne connaissent pas la réalité des émigrés, la gestion de questions fondamentales qui relèvent de leur vécu. La diaspora a des préoccupations, des rêves, des projets, que seuls ses propres acteurs peuvent comprendre, gérer et efficacement prendre en charge.

Cette diaspora là mérite d’occuper des postes de responsabilité dans les Consulats où se traitent les questions économiques et les investissements sur notre continent.

Le gouvernement est mort, vive le gouvernement ». Espérons seulement que la version 2 de l’attelage gouvernemental du président Macky Sall saura répondre aux attentes du peuple qui en un mouvement de sursaut se soulevé un certain 23 Juin 2011.

commentaires

Haut de page