Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A la recherche du N.T.S.

par Bacary Goudiaby 5 Avril 2012, 17:30 Article de la semaine

Pictures-2010---2011-0806.jpg Une foule présente devant l’entrée du «Méridien-Président» depuis les premières heures de la matinée.

Pendant la période qui précédait l’ouverture de la campagne officielle marquée par la grande contestation de la candidature de Abdoulaye Wade, on a assisté à la naissance d’un nouveau «label»: le NTS, Le Nouveau Type de Sénégalais. Mais celui-ci aura du mal à  émerger des tréfonds gluant et visqueux du magma des habitudes dites «à la sénégalaise».

Tôt le matin, des citoyens à pieds, en deux-roues, en voiture, prennent d’assaut les grilles de l’hôtel «Méridein-Président», lieu choisi pour l’investiture du président nouvellement élu des sénégalais. Déjà des petits groupes se forment, commentant les dernières nouvelles, incertitudes ou rumeurs. Soudain des voix fusent: «Le voilà»… Non c’était finalement un chef d’état d’un pays ami venu assister à la cérémonie qui passait avec son escorte.

Les discussions reprennent de plus belle. De l’autre côté des allées, une cohue indescriptible mettant à l’épreuve les «cartonnés», c’est-à-dire, ceux qui ont leur précieux sésame, des autres qui espèrent tomber sur une connaissance qui voudrait bien leur servir de caution et les emporter, d’un coup de déploiement de «grand-boubou», à l’intérieur de l’enceinte bien gardée par des gendarmes qui contiennent difficilement leur impatience.

En ce jour qui devait marquer le début d’une nouvelle ère, les habitudes qui ont la dent dure refont surface. On se voit proposer sous le manteau un carton d’invitation à 50000 Frs Cfa. Une dame à la dignité à fleur de peau implore l’indulgence d’un soldat qui cherche au loin une cible imaginaire pour ne pas répondre à la requête.  Cette dernière a moins de chance que ce journaliste fraichement débarqué de son fatigant voyage qui tente avec une capacité de persuasion enrobé dans un français impeccable de convaincre son «interlocuteur» de lui faire au moins «cette faveur»…

Mais les ordres sont les ordres.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page