Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La démocratie à l’occidentale peut-elle être imposée à l’Afrique?

par Lassane Ouédraogo 27 Avril 2009, 11:30 Medias d'Afrik et de la Diaspora

La démocratie à l’occidentale peut-elle être imposée à l’Afrique? C’est l’interrogation que pose à travers cet écrit, Lassané Ouédraogo, pour qui l’Afrique doit trouver sa propre voie de développement.

 

"Lorsque nous analysons les difficultés qu’apportent les démocraties occidentales aux pays africains, on peut se poser la question de savoir si les modèles démocratiques occidentaux peuvent-ils être imposés à l’Afrique ? La réponse à cette question nécessite un petit rappel des fondamentaux de la démocratie occidentale. La démocratie selon les modèles occidentaux est une résultante de l’évolution de l’Ancien régime avec l’autorité suprême de l’Eglise, de la Renaissance avec le début de l’esprit critique, sans oublier au passage, l’influence de la tradition gréco-romaine. Le fait démocratique repose sur quatre principes fondateurs qui sont :

*l’Etat de droit;

*la citoyenneté égalitaire;

*le suffrage universel ;

*la séparation des pouvoirs.

Ces quatre principes sont directement liés, d’une part au processus de sécularisation (séparation de l’Eglise et de l’Etat), et d’autre part à l’émergence de la pensée rationaliste qui a permis l’accès à la primauté de l’individu sur la collectivité.

 

Lorsqu’on fait une analyse de la démocratie occidentale, on s’aperçoit qu’on a en Europe et aux Etats-Unis, des principes identiques avec des modèles différents. Cette diversité de modèles tient compte de trois dimensions:

* le fait religieux, c’est-à-dire le type de relation que l’Etat détermine avec le clergé dominant;

* la culture du pays; chaque pays a une culture particulière, une civilisation avec une façon de concevoir le monde;

* la psychologie collective née d’une certaine histoire, ce qu’on appel l’inconscient collectif. Dans une même ère de civilisation occidentale on a plusieurs modèles de démocratie. En effet, essayez d’imposer à la France le modèle anglais ou belge et vous verrez que l’exception culturelle s’affichera et exigera le respect de la civilisation.

 

Nous ne devons donc pas confondre les principes démocratiques et les modèles démocratiques. Les modèles ne doivent pas s’imposer même si les principes doivent se revendiquer. Les principes sont universels, mais pas les modèles qui, eux, sont historiques. Or, un certain nombre d’intellectuels européens veulent imposer leurs modèles au risque d’être qualifiés d’excluvistes. Lorsque les pays africains n’acceptent pas le modèle occidental de la démocratie, on considère qu’ils sont contre les principes de la démocratie; donc, ils ne sont pas démocrates, et par conséquent ce qui serait bon pour eux, c’est la dictature. C’est une lecture réductrice qui permet à certain pays occidentaux de légitimer les dictatures en Afrique et ailleurs dans le monde. Je pense qu’il est plus que urgent pour les pays occidentaux de faire l’effort de se décentrer quant à leur univers de référence. En effet, la revendication de l’universel en occident ne peut pas permettre de faire l’économie, de comprendre les références de l’autre, la logique de son système de pensée qui le mène à l’universel commun.

 

Pour ma part, je pense que la démocratie a toujours existé en Afrique dans la mesure où elle a sa civilisation et sa trajectoire historique qui lui est propre. Dans une même ère de civilisation africaine, chaque pays pourrait concevoir un modèle démocratique en fonction de sa culture, de sa psychologie et de son héritage sociétal. Je trouve donc assez déplorable que les pays africains continuent toujours de calquer les constitutions occidentales et de les appliquer sans se soucier des réalités culturelles et historiques. J’interpelle donc les intellectuels africains en général à plus d’effort de conception car l’Afrique doit s’émanciper de la démocratie à l’occidentale, source de sempiternels conflits qui plombent le développement depuis des décennies. L’Afrique doit trouver sa voie originelle de développement car elle n’a ni les mêmes valeurs ni la même trajectoire historique que l’Occident. A vous de juger."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page