Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Du rêve d'hier à aujourd'hui

par Akodien 30 Août 2008, 21:21 Article de la semaine

Depuis des siècles, le cours de l’histoire connaît régulièrement des temps forts, des tournants, des moments historiques. De la conquête de l’ouest à la guerre de sécession. De la déclaration universelle des droits de l’homme à l’abolition de l’esclavage. Du siècle des lumières au premier pas de l’homme sur la lune. De la « Der des der » à la création de l’Onu.

Aujourd’hui, nous les Noirs bombons le torse à la possibilité d’avoir un des nôtres à la tête du plus puissant pays de la planète. La patrie d’Abraham Lincoln. Les Etats-Unis d’Amérique.

Eh oui nous ne rêvons pas « Barack Obama est prêt à être président des Etats-Unis ». Les longs et difficiles primaires ont mis Barack Obama à l'épreuve, et il en est sorti grandi.

En regardant les images qui nous parviennent des différentes festivités de l’investiture démocrates de Barack Obama, nous, nous surprenons à rêver qu’en France un jour un candidat issu des minorités, ou des banlieues de Vénissieux, Vaulx-en-Velin, de la Saine Saint-Denis, de la Courneuve puisse défendre ses chances d’être élu président de la France. Il nous faudra d’abord transcender la question raciale aussi bien du côté noir que du côté blanc. Car jusque là, pour ce qui des questions concernant la places des populations issues de l'immigration, la France est toujours plus que timorée.

Voila près de cinquante ans qu’un utopiste nommé Martin Luther King, animé d’un rare optimisme rêvait pendant que son peuple croulait sous le poids des matraques et des morsures des chiens de la police blanche des Etats-Unis, de voir les enfants des anciens maîtres et les enfants des anciens esclaves grimper au sommet de la montagne main dans la main. Aujourd’hui les descendants des maitres et des esclaves ont réalisé ce rêve. Ils ont main dans la main mis Barack Obama sur orbite pour la conquête de la Maison Blanche.

Mais l’intensité de ma joie historique est atténuée par la une des titres français. En France, on revient sans cesse sur la prétendue menace qui plane sur la vie de Monsieur Obama. On nous a présenté des visages hagards d’individus qui semblent être surpris de focaliser autant d’attention sur leur insignifiante personne.

Je suis toujours surpris de n’avoir pas vu la même « inquiétude » chez nos confrères hexagonaux sur la menace d’assassinat sur la personne du premier ministre britannique. Je n’irai as jusqu’à penser que la vie Sir Gordon Brown est moins importante à leurs yeux que celle du fils d’immigré devenu sérieux prétendant à l’occupation de la vieille maison immaculée de Pennsylvania Avenue. En, France, si une personnalité de poids, noire ou d’origine maghrébine, était en position de se présenter à la présidentielle ce qui est loin d'être le cas, personne en France penserait qu'elle risquerait de se faire assassiner, elle risquerait simplement de n'avoir aucune chance de se faire élire...!

 

Pendant que le monde entier fêtait l’élection historique du candidat démocrate à la présidentielle américaine, le très sérieux et fameux quotidien français Le Monde titrait sous la plume de la journaliste Corine Lesnes : « Barack Obama désigné candidat démocrate avec la bénédiction des Clinton ». Cela m’aurait fortement étonné qu’en France l’on puisse penser que le mérite de son succès ne revienne qu’au seul Barack Obama, lui qui a essuyé les critiques, les accusations les plus dures et les plus farfelus de la part de son ancienne rivale.

«Alleluya», « issue de secours » comme le dirait l’autre, relativisons tout de même sur les prétendues qualités remarquables de Barack Obama, car si le Noir Obama fait l’unanimité, c’est parce que sa rivale WASP lui a donné SA bénédiction. Celle-là qui l’aurait certainement aidé (s’il elle en avait une) de battre son rival lors des primaires.

Encore une fois de plus, le visionnaire Obama avait vu juste lors qu’il déclarait dans un de ses meetings «Les Usa est le seul pays ou mon rêve en tant que noir de devenir président est possible».

Ce qui est qualifié de «changement de ton radical de la part de Bill Clinton », qui, pourtant n'avait offert qu'un appui réservé au sénateur de l'Illinois après le retrait de son épouse Hillary de la course, doit être compris comme un geste d’un Homme d’état qui met en avant l’intérêt collectif des démocrates pour maximiser leur chances de gagner les prochaines échéances électorales. Bill Clinton, le 42ème président de la première puissance mondiale, s'est adressé aux démocrates pour vanter les qualités du nouvel aspirant à la présidence américaine et lui rendre hommage.

Cela pourrait certainement inspirer les socialistes français à la veille de leur congrès. Mais ça, c’est un autre chant de coq!

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

bijou 05/09/2008 13:02

Article à mon goût très pertinent. Offrant une optique de réflexion élevatrice. Merci.

Haut de page