Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des rêves et des hommes!

par Bacary Goudiaby 22 Mars 2014, 06:29 Analyses & opinions

Depuis quelques jours des échanges désespérants envahissent nos boîtes mails. Des échanges qui semblent mettre en lumière l’indignation des Nègres de Lyon suite à la publication des listes des partis politiques en vue des élections municipales de dimanche.

Passons sur les batailles de procédures ou autres accusations inutiles voire stériles et nuisibles au débat. Puisque le fond demeure intéressant. La place des français d’origine subsahariens sur l’échiquier politique local.

On se souvient de la dernière campagne de 2007 pendant laquelle il a été beaucoup question des minorités dites « visibles ». Cela a permis un certain nombre des nôtres de figurer sur des listes. Depuis ayant fini de servir de caution à la conscience collective de la classe politique, ils ont été pour la plupart totalement à côté de ce qui pourrait être leur « mission ». Au lieu de cela, ils n’ont cesser de stigmatiser leur communauté voir parfois leur tourner complètement le dos.

Ces élections qui se dérouleront dimanche devaient être la confirmation d’une démarche républicaine qui mettrait touts les enfants de la France sur le même pied d'égalité et sur la même ligne de départ. Mais hélas, les habitudes ont la dent dure.

Levée de boucliers chez certains militants d’origines africaines. Ils se sont réunis pour tenter de parler d’une seule voix. Mais la cacophonie assourdissante des e-mails a fini de désenchanter les plus motivés. Et pourtant ce sont les mêmes qui avec véhémence clouent les présidents africains au pilori sur leur manque d’amour pour le continent, leur incapacité à se retrouver autour de l’essentiel et à mieux gouverner leurs populations.

Ne nous détrompons pas. Les choses ne sont pas prêtes de changer de si tôt. Les subsahariens ont été durablement formatés pour torpiller le frère ou la sœur, pour ramasser les miettes qui tomberaient de la table à manger garnie du « missié ».

Ceux des nôtres qui ont été appelés sur les listes y sont allés sur la pointe des pieds de peur d’associer les autres craignant qu’ils leurs piquent leurs chances. Au bout du compte ils sont nombreux à ruminer leur déception. Ils ont été positionnés au fin fond d’une liste reflétant mal la société française.

A côté de cette grande tatouille, d'autres cheminent dignement et sans faire grand bruit. Parmi ceux-là, un homme qui continue de croire à la justice républicaine. Eléazar BAFOUNTA. Il fait partie de ces enfants de la France qui croient à la possibilité d’une égalité des chances.

Eléazar BAFOUNTA se présente face aux vénissianes et vénissians tel qu’il est à la vie. Il conduit une liste dénommée "Union des Voix" composée de personnalités politiques et citoyennes de Vénissieux. Acteur politique depuis plusieurs années notamment sous la bannière du Parti Radical de Gauche, "Elé", comme l’appellent ses colistiers n'échappe pas malheureusement au qualificatif de « communautaire ». Faut-il en désespérer ou qui sait…Doit-on penser que l'histoire s'est figée en France?

Depuis des siècles, le cours de l’histoire connaît régulièrement des temps forts, des tournants, des moments historiques. De la conquête de l’ouest à la guerre de sécession. De la déclaration universelle des droits de l’homme à l’abolition de l’esclavage. Du siècle des lumières au premier pas de l’homme sur la lune. De la «Der des der» à la création de l’Onu.

Aujourd’hui, nous les Nègres bombons le torse d’avoir un des notres à la tête du plus puissant pays de la planète. La patrie d’Abraham Lincoln.

Nous, nous surprenons à rêver qu’en France un jour un candidat issu des minorités, ou des banlieues de Vénissieux, Vaulx-en-Velin, de la Seine-Saint-Denis, de la Courneuve ou des quartiers nord de Marseille puisse défendre ses chances d’être élu président de la république. Il nous faudra d’abord transcender la question raciale aussi bien du côté noir que du côté blanc. Car jusque-là, pour ce qui des questions concernant la place des populations issues de l'immigration, la France est toujours plus que timorée.

Voilà cinquante ans qu’un utopiste nommé Martin Luther King, animé d’un rare optimisme rêvait pendant que son peuple croulait sous le poids des matraques et des morsures des chiens de la police blanche des États-Unis, de voir les enfants des anciens maîtres et les enfants des anciens esclaves grimper au sommet de la montagne main dans la main. Aujourd’hui les descendants des maitres et des esclaves ont réalisé ce rêve. Ils ont main dans la main mis un descendant d’esclave à la conquête de la Maison Blanche. En, France, si une personnalité de poids, noire ou d’origine maghrébine, était en position de se présenter à la présidentielle ce qui est loin d'être le cas, personne en France ne peut oser lui imaginer la possibilité d’avoir la chance de se faire élire...!

Des rêves et des hommes!

commentaires

Idrissa 06/04/2014 19:53

Tout à fait vrai

Benoît 22/03/2014 14:16

En effet, les blacks ne se préoccupent jamais de l’intérêt général. Après lecture de cet article, on se dit que tout est perdu. Mais comme vous le dites: gardons espoir

Myrma 22/03/2014 14:14

Bonjour,
Belle analyse. Vivement le changement des mentalités

Haut de page